Mon panier

0.00 € (0)

Articles
Equipement Dentaire
Nouvelles Dentaire
Connaissance Dentaire
D'autres
Santé Dentaire
Santé de la bouche
blanchiment des dents
A propos de nous-index
Foire aux questions
Vous allez commander...
Vous attendez votre colis
Vous avez reçu votre colis
Utilisation et entretien
Nettoyeur
Micromoteur
Stérilisateur
Instruments rotatifs
Unité dentaire
D'autres matériaux

Déjà vu

Les effets secondaire qui favorisent l’apparition du Bruxism

 

Le bruxisme est une parafonction manducatrice (mouvement inconscient sans but précis concernant l'appareil manducateur) soit par serrement soit par mouvements latéraux, nommé alors grincement de dents. Le bruxisme affecte aussi bien les enfants (14 %) que les adultes (8 % entre 20 et 50 ans), il touche les deux sexes, 60 à 70 % de la population aurait eu au moins un épisode de bruxisme au cours de sa vie, sans compter une activité rythmique des muscles masticateurs enregistrée pendant le sommeil qui touche jusqu'à 56 % de la population. 

Le Bruxisme touche actuellement de 10 % à 15 % des Français et c’est un trouble qui est encore mal compris. Puisque l’on ne connait pas exactement les causes de son apparition. Par contre, les chercheurs ont tout de même identifié des causes qui favorisent son apparition sans pour autant être responsables de son apparition.

Il existe deux types de bruxisme : l'un désigne le grincement intempestif des dents du bas contre celles du haut, l'autre le serrement continu des mâchoires, c'est-à-dire le fait de contracter les muscles mandicateurs en dehors de l'action de mastication requise au moment des repas par exemple (on parle d'activité para-fonctionnelle).

En une nuit, un « bruxomane » peut frotter ses dents pendant 6 à 8 minutes, ce qui, à la longue, provoque des conséquences plus ou moins graves : – usure de l’émail, – usure de la dentine (couche d’ivoire sous jacente), – sensibilisation de la dent aux changements de température et aux aliments acides, – atteinte du nerf, – fracture de la dent. On distingue deux grandes étiologies du bruxisme : celle liée à une altération de l’occlusion et celle résultant d’une manifestation psychosomatique.

De ce fait, une attention particulière sera portée à la stabilité ; la gouttière doit être facile à insérer et à retirer, sans pouvoir être délogée par les forces générées lors des épisodes de bruxisme ou par la simple mobilisation des tissus mous (joue, lèvres, langue). Malheureusement il n’existe actuellement pas de traitement pour soigner le Bruxisme, on ne peut en fait qu’essayer de gérer et de réduire les symptômes.